Le système musculaire : comment ça fonctionne ?

Publié le 16 juin 2022, par Anne

Le système musculaire du cheval représente 55% de son poids vif. Sa masse musculaire est donc une partie importante de son anatomie. Il est important d’en connaître son fonctionnement pour le préserver au mieux.

INFORMATIONS GÉNÉRALES 

Le système locomoteur du cheval est basé sur ses muscles. On distingue plusieurs familles. Le muscle cardiaque est aussi appelé myocarde (le cœur). Ensuite, les muscles lisses participent notamment au système digestif et aident à la contraction des intestins pour faciliter la progression des aliments. Ils font partie du système parasympathique, autonome. Les muscles squelettiques, quant à eux, participent à la mobilité du cheval et sont activés par la volonté.

Pour cela, les tendons sont accrochés aux muscles et les relient aux articulations. Lorsque les muscles se contractent, cela conduit à un raccourcissement du tendon et provoque le mouvement. Les muscles s’activent sous l’effet de l’oxygénation amenée par les artères et les nutriments (le sucre et les vitamines) et du système nerveux pour assurer la mobilité. La masse musculaire du cheval est conséquente mais va aussi dépendre de son activité physique. Certaines races présentent des dispositions congénitales à se muscler plus facilement, comme les pur-sang.

 

LES PATHOLOGIES

L’oxygénation des muscles est très importante, notamment à l’effort. Dans le cas contraire, cela peut provoquer différentes pathologies, comme la myosite, aussi appelée coup de sang. Ce sont des lésions microscopiques des muscles liées à des défauts d’oxygénation, d’apport en vitamines E ou en sélénium, nutriments primordiaux dans le fonctionnement musculaire. Les chevaux susceptibles à des coups de sang sont généralement complémentés pour pallier ces carences.

Les muscles peuvent être atteints d’autres pathologies telles que la nécrose ou l’abcès. Celles-ci surviennent notamment au niveau de l’encolure et sont souvent causées par des injections dans le muscle.

Les tendons et ligaments qui entourent les muscles peuvent aussi être atteints de blessures, comme des entorses, des tendinites ou encore des claquages. Les tendons perforés et perforants, situés à l’arrière du canon, sont notamment très sollicités et fragiles.

 

LA PRÉVENTION 

Plusieurs points sont importants pour protéger au mieux le système musculaire du cheval et ce qui l’entoure. La première chose est évidemment l’échauffement. Le cheval ne doit pas partir sur des efforts musculaires importants sans une détente préalable. Les myosites sont régulièrement observées chez des chevaux qui travaillent trop rapidement ou se défoulent en longe dès les premières minutes de la séance.

Le stress peut aussi être une cause de coup de sang, en particulier chez les chevaux voyageant mal, lorsque le transport provoque de l’anxiété et la contraction de tous les muscles.

L’alimentation est un point-clé pour des muscles en bonne santé. Comme expliqué précédemment, des compléments alimentaires sont proposés pour pallier certaines carences pouvant abimer les muscles.

Enfin, la qualité du sol entre en jeu. Les tendons du bas des membres sont soumis à de gros efforts et il faut donc prêter attention à travailler dans un sol pas trop profond pour ne pas trop tirer dessus mais aussi pas trop dur pour éviter les traumas.

Cependant, la meilleure solution pour développer et entretenir la masse musculaire reste l’exercice physique même si les conditions périphériques sont primordiales.

👉🏻Découvrez nos produits de soins, équipements et compléments alimentaires pour soulager le système musculaire sur Rylife Shop

👉🏻Prenez rendez-vous avec un professionnel sur Rylife Care

Mathilde Jager

Article réalisé avec la collaboration du docteur vétérinaire Du Mesnil et de l’IFCE