Le système digestif : comment ça fonctionne ?

Publié le 16 juin 2022, par Anne

Prendre soin de son cheval passe aussi par une bonne connaissance de ses fonctions vitales et de ses besoins. L’un des éléments principaux du corps du cheval est son système digestif. Assez proche de celui d’autres mammifères, il présente cependant certaines spécificités.

Le cheval est un herbivore.

Le cheval est un herbivore. Ainsi, il se nourrit principalement d’herbe à l’état sauvage, et de foins et granulés ou céréales lorsqu’il est en écurie. Suivons le trajet des aliments à travers son système digestif pour en apprendre un peu plus.

– La bouche : Tout commence évidemment par la bouche. Le cheval utilise ses incisives pour couper l’herbe, contrairement à une vache qui utilise sa langue. Il mastique ensuite avec les dents du fond.

Important : Il est primordial pour le cheval d’avoir une dentition saine, lui permettant de se nourrir correctement.

 

– L’oesophage : Les aliments partent ensuite dans l’oesophage. C’est un conduit assez étroit qui mesure entre 120 et 150cm de long. Il permet le transit de la nourriture de la bouche à l’estomac.

Important : Le risque principal dans ce compartiment est le bouchon oesophagien, qui se constitue lorsque l’animal mange vite et trop goulûment.

 

– L’estomac : En charge du début de la digestion, l’estomac contient des sucs gastriques, comme chez l’être humain. De plus, l’estomac du cheval est petit, entre 15 et 18 litres. Il est donc important de donner des rations n’excédant pas 3 ou 4 litres, réparties dans la journée.

Important : Cet organe est particulier chez le cheval car il se compose d’un cardia. Situé à l’entrée de l’estomac, celui-ci empêche tout reflux vers le haut. Le cheval est donc physiquement incapable de vomir.

– L’intestin grêle : Une fois passé l’estomac, l’aliment arrive dans l’intestin grêle. Ce conduit long et étroit mesure en moyenne 25 mètres de long. Il est en charge de l’absorption de la plupart des aliments et fournit ainsi des nutriments énergétiques (glucose, acides gras longs…) et protéiques (acides aminés).

Important : Le temps de passage dans l’intestin grêle est très court (entre une et trois heures) mais peut se rallonger selon la quantité d’amidon dans le repas. Il est donc important de répartir les repas au cours de la journée afin de faciliter la digestion.

 

– Le gros intestin : Dernier compartiment du système digestif, le gros intestin est un organe volumineux, qui représente 60% de la taille du système digestif du cheval. Il se compose de trois parties : la caecum, poche qui a un rôle de tri des particules, le côlon, composé du gros et du petit côlon dans lesquels les aliments séjournent un long moment, et le rectum, qui permet d’évacuer les crottins.

Important : Le gros intestin est une partie fréquemment touchée par des coliques ou des torsions, pouvant être fatales pour le cheval. Il faut donc veiller à ce que les crottins s’évacuent correctement lors du transit.

BON À SAVOIR :

– Le cheval ne doit pas consommer plus de 4 litres de compléments par repas (pour un cheval d’environ 500 kilos et sauf exceptions)

– Une quantité suffisante de foin et paille est très importante pour faire du lest dans l’estomac, baisser l’acidité gastrique et réduire les risques d’ulcères.

– Le cheval boit entre 30 et 50 litres d’eau par jour. Avoir un point d’eau à disposition est donc primordial.

👉🏻Découvre nos compléments alimentaires sur Rylife Shop

👉🏻Prenez rendez-vous avec un professionnel sur Rylife Care

Mathilde Jager

Article réalisé avec la collaboration du docteur vétérinaire Du Mesnil et de l’IFCE